Aujourd’hui, l’allergie au pollen concerne environ 25% de la population chaque année en France. Les symptômes sont nombreux et entraînent de fortes dépenses médicales et des changements de vie.

L’allergie au pollen peut s’avérer dangereuse dans certains cas

Cette maladie concerne aujourd’hui 20% des enfants et 30% des adultes en France. C’est une allergie respiratoire qui est donc assez répandue et qui peut empoisonner la vie de ses victimes une bonne partie de l’année. En effet, la saison des végétaux à pollen commence en février et prend fin en septembre, soit 8 mois dans l’année ! 

Chaque personne allergique au pollen n’est pas forcément allergique à la même plante qui le produit, il en existe trois types : 

  • le cyprès, de février à avril
  • le bouleau, en avril
  • les graminées, d’avril à juillet
  • l’ambroisie, d’août à septembre

La personne allergique au pollen peut réagir à un seul de ces végétaux comme à plusieurs en même temps, ce qui peut être très handicapant sur une grande partie de l’année. Les conséquences de cette sensibilité au pollen peuvent être plus ou moins graves selon les cas. En effet, elles peuvent être plutôt bénines avec des crises d’éternuement, le nez qui coule ou les yeux rouges, mais peuvent aussi entraîner des conséquences plus dérangeantes comme une conjonctivite voire plus graves comme une rhinite ou de l’asthme. 

Le pollen contraint ses allergiques à changer leur manière de vivre.

 

Pour se protéger, il existe plusieurs recommandations à mettre en pratique au quotidien à l’intérieur comme à l’extérieur de chez soi, comme aérer son domicile au moins 10mn par jour au debut et à la fin de la journée, se rincer les cheveux le soir, ou éviter au maximum les activités à l’extérieur (jardinage, sport…) et garder les vitres de son véhicule fermées lorsque l’on circule. Il faut également être plus vigileant lors des pics de pollution atmosphérique*.

Soulager les symptômes de l’allergie ou traiter cette dernière peut s’avérer très coûteux.

Il existe différentes façon de soulager son allergie au pollen :

  • utiliser un traitement médicamenteux symptomatique par antihistaminiques ou par corticoïdes, prescrit pour calmer les symptômes de l’allergie. Cependant, il est nécessaire de supprimer la cause de cette allergie, c’est-à-dire sa propre exposition au pollen pour éviter la récidive des manifestations allergiques.
  • se désensibiliser avec des traitements sur une durée de 3 à 5 ans, l’unique moyen pour la personne allergique d’avoir une chance de tolérer le pollen**.

Pour les traitements de désensibilisation, le coût est quantifiable. Sur une durée minimale de 3 ans, avec un traitement injectable à 50€ pour 6 mois, sans compter les consultations hebdomadaires pendant les 3 premiers mois, puis mensuels, le coût est de 300€. Seul 15% du montant est remboursé par la sécurité sociale, soit 45€ de réduction.

Avec le traitement en gouttes, le coût est de 700€ pour 6 mois, soit 4200€ sur 3 ans avec seulement 30% du montant remboursé par la sécurité sociale soit 1260€ de réduction.

Avec le traitement des comprimés à placer sous la langue, le coût est de 70€ par mois, soit 2520€ sur 3 ans, avec seulement 30% du montant remboursé par la sécurité sociale, soit 756€ de réduction***.

Le prix des traitements médicamentaux, quant à eux, sont difficilement quantifiables dû à leur variabilité qui s’explique par une différence de sensibilité au pollen d’une personne à l’autre. En revanche, les traitements de désensibilisation de minimum 3 ans coûtent entre 255€ et 1764€, ce qui représente un coût énorme pour un traitement qui peut ne pas toujours être efficace à 100%.

Des traitements qui ne permettent pas toujours de guérir de l’allergie au pollen.

Les traitements médicamenteux sont à renouveler chaque fois que l’on en ressent le besoin et ne sont pas utilisés à des fins de guérison définitive de l’allergie au pollen, mais seulement à la soulager

Pour ce qui est des différents traitements de désensibilisation, trois années après son arrêt, on observe une nette diminution de la sensibilité allergique, mais elle n’est pas efficace à 100%. En effet, une personne pouvant être allergique à plusieurs allergènes, seuls deux peuvent être traités simultanément. Par conséquent, 25% des personnes allergiques ne se font pas désensibiliser car ils sont polysensibles. De plus, certaines personnes sont allergiques moins longtemps dans l’année que les plus sensibles, ce qui ne nécessite pas ce type de traitement****.

Il existe d’autres alternatives aux traitements contre l’allergie au pollen.

Les traitements ne pouvant pas toujours être efficaces, et les médicaments ne pouvant pas garantir une diminution de la sensibilité au pollen sans prendre en compte les éléments extérieurs, il est nécessaire de trouver un moyen qui puisse protéger les voies respiratoires sans pour autant se priver d’activités extérieures.

Le Mask Français propose une alternative à ce type de problème grâce à ses MasKs fashion, Made in France, efficaces à 99% contre la pollution, le pollen, les bactéries et les virus. De plus, c’est une solution beaucoup moins onéreuse et qui permet en plus de protéger la personne allergique aux pics de pollution atmosphérique qui peuvent aggraver les risques liés à l’allergie au pollen.

Puisque l’on a aujourd’hui tous adopté le masque au quotidien, pourquoi ne pas en utiliser un qui nous protège encore mieux contre la Covid-19, et qui permet également de protéger du pollen ? C’est une solution qui est maintenant ancrée dans nos habitudes, et qui, avec nos MasKs de chez Le Mask Français notamment, permet de se protéger de plusieurs risques à la fois sans se ruiner !

 

https://pollens.fr/ centre de surveillance des pollens

*Article “Pollens et allergies : 1 personnes sur 4 touchée en France” paru sur le site de l’Agence Régionale de Santé Grand Est le 19 avril 2018

**Article “Le traitement de l’allergie” paru sur le site Ameli.fr le 17 décembre 2020

***Article “Allergies. Le remboursement de la désensibilisation est maintenu” paru dans Notre Temps le 11 mars 2021 et écrit par Isabelle Duranton

****Article “Allergies : désensibilisation n’est pas la solution miracle” paru dans Le Figaro Santé le 26 mai 2009

Translate »

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour ne pas manquer les nouveautés et les promotions !

*
*

Félicitations ! Vous vous êtes inscrit à notre newsletter !