Nos MasKs de haute qualité anti-covid (catégorie 1) avaient été à l’origine pensés pour répondre au besoin de se protéger contre la pollution de l’air. Cette problématique demeurera après la pandémie un problème de santé public majeur auquel MΔSK Simon continuera d’apporter une solution. Vous pouvez visionner notre vidéo YouTube sur la solution qu’apporte MΔSK Simon à cette problématique : https://www.youtube.com/watch?v=SoJExWApedA

La pollution de l’air : cause de décès prématurés et de maladies chroniques

Les études de Santé Publique France nous informent que le nombre de décès prématurés résultant de la pollution de l’air est de 50 000 individus par an en moyenne en France*. Pour les décès prématurés, dès l’âge de 30 ans, leur espérance de vie a pu diminuer de 2 années et plus**.

Ce fléau concerne 9 décès sur 100 dans notre pays, et l’OMS estime un chiffre de 7 millions de morts prématurées dans le monde en moyenne chaque année.

Le Ministère de l’écologie prévient que les effets immédiats de la pollution atmosphérique sont des « irritations oculaires ou des voies respiratoires, des crises d’asthme, une exacerbation de troubles cardio-vasculaires et respiratoires pouvant conduire à une hospitalisation, et dans les cas les plus graves au décès ». Sur le long terme ce sont des maladies chroniques qui peuvent s’aggraver, parfois développées après une exposition durable à la pollution. Le Ministère cite ainsi notamment les « cancers, pathologies cardiovasculaires et respiratoires, troubles neurologiques, troubles du développement ».

Parmi les responsables, le dioxyde d’azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de soufre (SO2), les composés organiques volatils (COV), ou encore les particules PM10 et PM2,5 (aérosol). 

Les pics de pollution sont devenus la norme dans la plupart des grandes agglomérations 

A Paris, il n’a pas fallu attendre au-delà de février 2019 pour que la capitale batte son record de pics annuels de pollution aux particules fines. En deux mois seulement, on comptabilisait déjà plus de sept journées de pics***.

L’année 2020 et son confinement de mars ont pu apparaître comme une rupture. Néanmoins, si les bénéfices d’une baisse nette de la pollution atmosphérique étaient sans appel, les activités humaines ont rapidement repris du service. Avec elles s’accompagnent une exposition grandissante aux gaz à effets de serre. La diminution des taux de pollution avec les confinements successifs en 2020 ne se maintiendra pas à de tels taux en 2021 et 2022. Par exemple, en juin 2020, l’Ile-de-France avait retrouvé 80% de son niveau d’émissions de la période précédant le confinement****.

Dans ces situations, l’effort physique peut nécessiter d’être réduit pour les individus souffrant de problèmes respiratoires. Les conséquences sanitaires demeurent effectives sur le long terme pour l’ensemble de la population exposée.

Une protection rendue nécessaire et assurée par nos filtres contre la pollution de l’air

MΔSK Simon a développé son savoir-faire depuis 2016 pour confectionner des filtres garantissant une protection efficace à plus de 99% contre la pollution, les virus ou encore le pollen.

Pour ceux qui souhaitent évoluer dans un espace urbain en limitant leur exposition à la pollution, le MΔSK est devenu un outil très performant pour prévenir les risques de maladies chroniques, voire de mort prématurée. 

La période d’après covid ne signera pas la fin des problèmes sanitaires liés à la qualité de vie en milieu urbain. Nos prises de conscience ainsi que nos innovations qui ont découlé de la bataille contre la pandémie doivent être le fer de lance pour garantir une protection sanitaire durable dans notre quotidien.  

Sources :

*Article « La pollution de l’air tue moins de Français qu’avant » paru dans les Echos le 14 avril 2021. 

**Site officiel du Ministère de l’écologie, article « Pollution de l’air : origines, situation et impacts », consulté le 01/06/2021.

***Article « Pic de pollution à Paris : record déjà battu en 2019 » paru sur Francetvinfo.fr le 27 février 2019. 

****Article « Les niveaux de pollution reviennent progressivement à la « normale » en Ile-de-France » paru dans Le Monde le 10 juin 2020. 

Translate »

Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter pour ne pas manquer les nouveautés et les promotions !

*
*

Félicitations ! Vous vous êtes inscrit à notre newsletter !